Théâtre

ULYSSE(S)

de James Joyces

A la MJC Saint-Cerré
le 17 décembre 2015 à 19h
Réservation : 05 65 10 83 33
http://theatredelusine-saintcere.com/

au Théâtre Le Ring
du 27 au 30 janvier 2015 à 20h30
réservation : 05 34 51 34 66
http://www.theatre2lacte.com/

Mise en scène et interprétation : Isabelle Luccioni
Traduction : Tiphaine Samoyault / Mise en scène et interprétation : Isabelle Luccioni / Adaptation : Isabelle Luccioni / Regard dramaturgique : Céline Astrié / Créateur Images : Bruno Wagner / Créateur Lumières : Christian Toullec / Scénographie : Toni Casalonga / Création costume : Sohuta / Regard-direction d’acteur : Laurence Bienvenue / Créateur Son : Arnaud Romet / Musicien : Philippe Gelda / Regard artistique : Isabelle Ayache / Remerciements à Béatrice Biseul, Isabelle Moulis, Sonia Lindè, Isabelle Perry / Production Compagnie Oui Bizarre / Coproduction Le théâtre Garonne- scène européenne –Toulouse, Le Parvis, scène nationale de Tarbes Pyrénées, Saint Céré/Figeac Scène conventionnée pour le théâtre et théâtre musical, Théâtre le Hangar- association Lohengrin, Le Ring scène Périphérique et Théâtre 2 l’Acte

Le roman Ulysse de James Joyce retrace le périple incroyable sur une seule journée de Léopold Bloom dans Dublin, le 16 juin 1904( jour ou Joyce rencontra sa femme Nora B...). A la fin de l’épisode XXVII, Léopold accompagné de son ami Stéphen Dédalus retourne chez lui passablement éméché. Il décide de quitter Stéphen et rentre chez lui . Il est 3h du matin. Il se couche et s’endort tête bêche près de sa
femme (Molly) dans le lit conjugal. L’épisode XVIII commence par le monologue de Molly.
En milieu de nuit dans son lit, cette femme déroule sa pensée, dans un flux incessant, comme le sang, comme l’eau qui compose notre corps. Sac et ressac de la pensée... les vagues de notre inconscient. Elle est dans un état de pré-sommeil, à la frontière, à la lisière du sommeil.

Fascinant, ce monologue torrentiel ouvre sur la nuit où se dilatent les forces telluriques de la parole, du corps de Molly : c’est dans la nuit souvent que l’on s’abandonne, c’est dans la nuit que les amants s’unissent, et que l’on murmure un secret et c’est dans la nuit toujours que se jouent les terreurs enfantines. Il ouvre
sur cette nuit de l’inconscient.

Lire "Ulysse" de James Joyce, et particulièrement le monologue final de Molly, est une aventure de lecteur vertigineuse. Le dire, est une sensation physique jouissive, organique " A s’en faire péter la machoire !" (extrait du texte) dans la respiration qu’elle implique, une expérience du souffle, qui traverse cette écriture, pulsation interne du "corps" du texte, du corps de Molly B. » Isabelle Luccioni

A sa sortie en 1922, le livre de James Joyce a fait scandale et a été interdit pour obscénités. C’est Hemingway qui le réhabilita quelques années plus tard


Voir en ligne : https://vimeo.com/139860616

Portfolio